Première « Chair de peau » TK.KIM, Bâle, 15 Novembre 19.00

Elle a besoin de nous…

TK.KIM

Where my body once was, there will be a dance that embodies the cycle of life and death, but there will be no me… Flavia

TK KIM /  Chair de Peau – Flesh for skin

Flavia Ghisalberti, Philippe Alioth, Neopren records 2014

Consciousness and coma…The different stages of unconsciness…The Glasgow Coma Scale (GCS) can numeralize it. . But define it? What’s visible from the outside is skin, flesh, eyes. Hearable ist he voice, the breath. But the mind, can it express itself without a body? How far the intensity of expression is parallel between body and mind? Does restless body mean restless mind? Move, hide, flee. Hesitate, run. Body and mind should do this in a common movement. Or not? Who controls their parallelism? Four aggregate states oft he mind/body-batch or of the body/mind-rejection are shown in images and sounds, four times skind and flesh as a surface…

View original post 4 mots de plus

Propre nature

                             En me promenant hier je suis tombé le nez sur une décharge sauvage d’ordures à ciel ouvert !!! Quelle tristesse ! Que faut-il faire de plus lorsque l’éducation, la répression … ne suffisent pas à convaincre que le respect de notre belle nature est le seul espoir de notre fragile humanité ?

                            Tout ce que cela nous apprend sur notre propre nature !…L’homme salit, l’homme pollue … par ses ordures et jusque dans les mots…

*

Propre nature

*

Celui qui devant déblatère

Et profondément nous enterre,

Sous le poids de ses commentaires

Oblige… à grand pour s’en défaire !

*

Mais celui qui fait trop d’éloges,

En vérité plutôt nous loge…

En pourceau, verrat à la bauge

Où les fats vont et pataugent !

*

Celui qui blasphème, injurie…

La bouse alentour expédie,

A force s’use !…son mépris…

Au bout n’éclabousse que lui !

*

Celui qui chante nos louanges

Parfaites à la foule des anges,

En fait nous roule dans la fange

La plus abondante des langes !

*

Ceux qui trahissent, qui diffament…

S’emploient à transformer les âmes

En un bourbier puant, infâme…

Nous ramènent au chemin des Dames…

*

Quant à ceux qui nous complimentent

Devant nos contemporains sentent

Selon qu’ils exagèrent, mentent…

Que la pente devient glissante…

*

Si par glorifier ils ne pensent

Qu’à recevoir leur récompense !

Lors qu’une juste remontrance

Entretiendrait mieux la conscience…

*

Née dans la crasse et dans l’ordure…

D’où l’homme mature à mesure

Qu’il gamberge sur le futur

Émerge enfin de sa nature.

Pat le 26/10/14

*

70[1]

Hics

                                          Ce soir tiens! je vous poserais bien une question: Vous faites quoi vous, face à l’injustice flagrante qui vous écrase de toute son abusive autorité lorsque vous êtes impuissant à vous défendre? Vous mettez votre mouchoir dessus? Vous ruminez une machiavélique vengeance? Vous vous rebellez de façon ostentatoire?…

                                         Le monde est rempli de ces injustices, face auxquelles il n’est pas facile de se contenir, de ne pas rendre coups pour coups ou de se lamenter, mais se faisant va t-on vers le meilleur? N’y a t’il d’autres alternatives plus astucieuses pour dénoncer, se faire entendre autant que possible?

                                         Pour ma part, j’ai choisi d’écrire, mais je ne fais l’apologie d’aucun système et ne critique aucune attitude somme toute parfois humaine. Je ne fais que constater, comme vous, la dérive des continents, les tremblements de terre qu’il en résulte, avec au fond de moi les reliefs d’une espérance souterraine.

22797665-personnage-de-dessin-anim-de-voleur-isol-e-de-fond-blanc

*

Hics

*

Trop de hics

Trop de couacs

Tics chics

Trop de craques !

*

Et ces flics

Qui te hack !

Pour la zique

Sur ton mac !

*

Tant de cliques,

De mic-macs

En fabrique

Packs et vrac !

*

Pour cent briques

T’as le sac !

Pêts de bique

Bric à brac !

*

Ou le smic

Sans les smacs…

Tous les kicks

Et les claques…

*

Vas ! Trafique !

Et arnaque !

Pars oblique

Bosse au black !

*

Pour un clic

L’feu au lac !

La panique

Sur le CAC !

*

On te pique

On te braque…

On te nique

On te saque !

*

Ta supplique :

Trop de chaque !

La réplique

Tac au tac !

*

La matraque

Méthodique

Quand tu chiques,

Quand tu craques…

*

Pour le fric

Fric-frac !

Traque et trique

Qu’en dit Jacques ?

*

Pat le 21/10/14

Vivaldi

PERSO002

*

Vivaldi

*

J’ai laissé les splendeurs

Du fil des saisons

L’horizon des couleurs

Étreindre ma maison

*

Aux bras de ton violon…

*

J’ai laissé les senteurs

Des jeunes floraisons

L’envahir de faveurs

Presser l’exhalaison

*

Au nez de ton violon…

*

J’ai laissé la chaleur

Embraser les tisons

Des étés intérieurs

Jusqu’à la pâmoison

*

Aux tripes de ton violon…

*

J’ai laissé le bonheur

Au temps des fenaisons

Adoucir les ardeurs

Entrer la fanaison…

*

Au doigt de ton violon…

*

Et j’ai laissé sans peur

Ton amour en toison

Me réchauffer l’humeur

A l’heure des oraisons

*

Au cœur de ton violon…

*

Que la vie au long pleure

J’accepte ses raisons

Mais que jamais ne meurt

La vie dans ton violon !

*

Patrick le 19/10/14

Chapeau de paille

Chapeau de paille

*

Du milieu des beautés nombreuses qui m’entourent

Des guêpières ceintrées à dos de chevalet

Que ne peuvent porter que les belles de jour

La chair et l’os sculptés par les stricts lacets…

*

Et parmi les culottes, les fines jarretelles…

Qu’à glisser son index un homme craquerait…

Entre les Cache-sexe à filet de dentelle

Dont elles se garottent, alors… je choisirais…

*

Ce modeste chapeau pour coiffer ton visage !

Car il donne à tes yeux l’ombre qui les sublime,

Y ravivant le feu d’un meilleur éclairage

Que seul leur flambeau brave dans mes abîmes…

*

Cet élégant chapeau pour couronner de paille

Ta noble chevelure que son charme accompagne,

Sur ta simple nature élève ses murailles

Fières comme un château posé sur la campagne…

*

Pour épouser ta robe et te ressembler mieux !

Qu’autour de la calotte, prenant l’air innocent

Son petit ruban flotte dans ton firmament bleu,

Le sourire de job pour tout habillement !…

*

Pat le 09/10/14