Débat

Je ne connais pas assez le contexte ni Léo Ferré pour donner un avis éclairé sur la question mais j’aime à penser qu’effectivement il s’agissait de dénoncer une situation à l’époque peu favorable à l’énonciation d’une poésie libre et indépendante.

La valise de calibre

Suite à la publication de l’article Leo Ferré – L’école de la poésie

Patdit :

J’ai lu…des choses pertinentes mais je n’aime pas trop enfermer la poésie dans une boîte qui juge et qui correspond soi-disant à une époque…La force de la notre est je le crois de s’être débarrassé de beaucoup de carcans, même s’il en reste…et que chacun se sente libre de s’exprimer comme il veut…

Maridit :

 » Enfermer la poésie dans une boîte qui juge et qui correspond soi-disant à une époque » Tu penses que c’est le cas?

Patdit :

En fait, j’ai peur de mal comprendre ce texte…Je ne sais pas s’il exprime ses idées ou s’il utilise le ton ironique et réprobateur…Lorsqu’il dit par exemple que celui…

View original post 302 mots de plus

Publicités

La bonne vaisselle

Juste un petit clin d’œil à une amie sincère…

La bonne vaisselle

Je préfère mille fois pour mieux casser la graine

Mes cuillers en plastique aux couverts Guy Degrenne…

Mes assiettes en carton plutôt qu’en porcelaine

De pâtes, riz, poulet, de jambon rose pleines

*

Le verre de l’amitié assis en rond dans l’herbe,

Un pique-nique auprès d’un feu chantant tout bête

Au lieu de ces banquets, autres repas superbes

Où l’on ne se repaît que de coups de fourchettes !

*

Mais comme elle est jolie, polie l’argenterie

Qui nous garnit la table aussi bien que les mets

Dès que revient l’hiver et qu’ensemble l’on rit

Autour de belles nappes en dentelle de Calais !

*

Pat le 28/08/16

Quitter

A Marion qui malgré son nom n’est pas une marionnette !

Quitter

Il y a des moments, tant pis !

Où tu dois quitter tes amis

Pour suivre tes choix, tes envies,

Leur tourner le dos sans mépris

*

C’est le cadeau que de bon droit

La liberté fait à ta vie

En te proposant d’autres voies

Même si…certains n’ont pas compris !

*

Pat le 26/08/16

Alcyone

Ceyx_prenant_conge_d'alcyone

Alcyone

*

Lorsque tu me regardes avec ces grands yeux francs…

Pour retenir l’amour dans mon cœur plus longtemps

Mes forces se lézardent comme à cette voix douce

Qui m’appelle des jours durant à la rescousse…

*

…Que me montent aux veines les marées chaleureuses

Des pâmes triomphant les palmes fabuleuses.

Je pourrais, capitaine d’un flamboyant galion,

En grimper les haubans, hisser mon pavillon…

*

M’aventurer sans phare dans la plus forte houle

Qui pousse vers l’écueil les marins d’iode soûls,

Peut-être aussi d’orgueil arrosé de pinard

Quand se braque la barre en direction… du bar…

*

Le souffle des victoires, la boussole qui roule,

Tout ce qui me chavire et qui me tourneboule,

M’importune le quart, m’éperonne l’échine…

Pour que… navire vire et sombre en eaux salines…

*

Ton amour me condamne, me fait tourner la tête,

Jusqu’au trente sixième dès que tu me fais fête !

Mais j’endure la chicane pourvu qu’en avocat…

Dieu daigne alors lui-même s’occuper de mon cas !

*

Puisque j’ai bien péché… et trahi mon Alcyone !

A la pensée duplice de ce que j’abandonne…

Lorsqu’en reprenant pied treuiller à la guindoule

J’ai pleuré ces abysses où des horizons coulent !

Pat le 22/08/16