Embrouille

Cette galerie contient 1 photo.

Embrouille * Grise mine, grise bouille, Le carrosse en citrouille, Tristes de carambouilles, Je t’entends dire : « ouille !», Qui douille, qui dérouille Toi ! dont les yeux se mouillent… Dès que le printemps grouille Que l’automne barbouille… Dis-moi … Lire la suite

Publicité

Touché

Cette galerie contient 1 photo.

Photo « L’hebdo: DIANE CHASSERESSE Jennifer Lawrence incarne une Katniss Everdeen quasi mythologique. Touché Subtilement, touche après touche, Les mots qui sortent de ta bouche Et ciblent ma nature farouche… En plein dans le mille font mouche, Comme des coups de fusil…couchent … Lire la suite

Exit

Cette galerie contient 1 photo.

Exit * Mais que restera-t-il de mes affaires, ici, De mes chères parties, mes chairs réparties, Quand je serai, futile, de la même manière Que tous sujets, parti, dépouillé de matière ? * Voilà pourquoi j’écris, dans l’espoir qu’il demeure, Dans … Lire la suite

En pierres désagrégées

sy4hapko

En pierres désagrégées

Le désert éternel

Tente les âmes tristes!

Comme des citadelles…

Royalement sinistres

*

Aux escaliers géants

De dunes ou serpente

La voix seule du vent

Qui siffle et s’y lamente

*

Les meubles ensablés

D’avoir à la poussière

À cœur été poncés

Peu à peu recouverts…

*

Et du ciel tissant,

Les araignées stellaires

Suspendent au néant

Leurs toiles de lumière

*

Le désert a l’absence…

Pour anoblir la peine

Sur lesquels le silence

En sérénité règne

*

C’est ici que l’Éden

Avait creusé son trou,

Les fantômes se tiennent…

En sustentation floue !

*

Et les beautés du soir

Flamboient entre des flammes

Qui séparent d’un salam

La lumière et le noir

*

La Lune sur son trône,

À l’apogée culmine

Coiffée de sa couronne

Sa majesté domine…

*

Plus haute que les tours

D’un château de Bavière!

Sur place tenant cour

Désagrégée de pierres…

*

Pat le 20/10/16

34b2dad6-5992-1277-2a62-1ae3bafff559

Neuschwanstein (photo Baviere-tourisme.fr)

En pièces

ob_4e1041_120131041600598578

En pièces

*

Sentant la vie qui passe à sa main carniforme,

Il est humain (je pense !)… d’espérer en vivant

Au gré des circonstances, si Dieu le veut, cent ans,

Au moins sauver la face et préserver la forme…

*

Ce rien d’éternité qui m’entraîne à courir

De plus en plus d’espaces, autant qui me dépassent…

A vouloir me combler avide de leur masse,

Avaler les surfaces par devant qui s’étirent…

*

Ne fait de mon besoin qu’infiniment grossir

Ses champs et me conduire jusqu’à l’épuisement,

Pour tomber dans le pire, d’assouvir librement,

Mes plus vils instincts en la passion d’écrire…

*

Ce sentiment sans cesse qui me pousse au delà,

Qui me meut et s’accroît, parfois ainsi s’affaisse…

(Je t’aurais dit pourquoi), se vide puis me laisse

A la ramasse, en pièces, seul, infirme de toi…

*

Pat le 15/10/16

Simplement

Rz_EVENM008

Simplement

*

Aimer c’est bien

Mais s’aimer bien

Plus ou moins…

Ne vaut pas le coup

*

Aimer beaucoup

C’est souvent moins

Qu’aimer sans rien

Du tout au bout !

*

Aimer dit tout

Et n’a besoin

Ni de ta joue

Ni de sa main…

*

Juste aimer ou…

Ses trois mots doux :

Je t’aime, point.

Bisous…câlins

Pat le 07/10/16