Ma bibliothèque

Cette galerie contient 1 photo.

Pour Roussette et pour Dom : histoire de bibliothèque… Image parFree-Photos de Pixabay Ma bibliothèque * C’est ici que les morts rencontrent les vivants… Ici qu’ils se fréquentent, silencieux ou discrets, Des parquets aux charpentes recelant de secrets Dont l’étudiant honore les précieux … Lire la suite

Touché

diane4

Photo « L’hebdo: DIANE CHASSERESSE Jennifer Lawrence incarne une Katniss Everdeen quasi mythologique.

Touché

Subtilement, touche après touche,

Les mots qui sortent de ta bouche

Et ciblent ma nature farouche…

En plein dans le mille font mouche,

Comme des coups de fusil…couchent

Mon âme de sensibles cartouches.

Pat le 23/10/16

Par le ciel

SOLEI063

http://www.photo-libre.fr

Par le ciel

**

En jettant par le ciel

Tel un caillou, d’un jet…

Sans nulle qui l’appelle

De cet amour que j’ai…

*

Tout cet amour fichu

En l’air ! Désagrégé !…

Comment pourrait-il dru

Retomber à tes pieds ?

*

Les restes, les morceaux…

De ce qui fit jadis,

Entre l’os et la peau

Mon glorieux gabarit !

*

Aurais-je encore la force

De lancer assez loin ?

Aujourd’hui sous le torse,

Une épaule à ces fins ?

*

Et quand bien même, en larmes,

Tomberaient dans la pluie,

Résidus sans le charme

De l’objet refroidi…

*

En mille particules

Que la chute ensanglante,

Au creux d’un ventricule

Mon âme survivante…

*

Qu’il te faudrait par terre

Encore les ramasser !

En implanter la chair

Dans la tienne…amasser !

*

Pat  le 15/03/2014

 

 

 

Tu gardes

A Marie-Claude…une fidèle amie qui vit dans un froid…pays.

Tu gardes

Tu gardes femme ! ton secret…
Que tes années passées sur terre
Couvrent d’humus et de forêt
Où l’homme sans aimer se perd…

Sous ton air femme ! le mystère,
La beauté d’infinis espaces
Que d’interminables hivers
Ont emprisonné dans la glace…

Tu te gardes, tu te protèges
Derrière des barrières, des frontières
Sous des épaisseurs de neige,
Des manteaux qui privent la chair…

Tu gardes femme ta maison
Sans aucun bruit, sans cris d’enfants
Toute aussi vide de passion
Que si la Mort vivait dedans !

Et tu gardes ainsi le silence
Sur les choses pures, essentielles,
Par d’habiles, prudentes sciences,
Pour éviter toute étincelle !

Tu mets en garde, tu connais…
Cette montagne qui sépare
Ce que l’on veut de ce qu’on est !
Le risque quand deux se rejoignent…

Alors… en armes je viendrai !
Regarde ! Que feras-tu donc
Quand en ton âme je planterai
La lame de mes yeux, profond ?…*

Pat le rimenaute le 31/12/13