Vivaldi

PERSO002

*

Vivaldi

*

J’ai laissé les splendeurs

Du fil des saisons

L’horizon des couleurs

Étreindre ma maison

*

Aux bras de ton violon…

*

J’ai laissé les senteurs

Des jeunes floraisons

L’envahir de faveurs

Presser l’exhalaison

*

Au nez de ton violon…

*

J’ai laissé la chaleur

Embraser les tisons

Des étés intérieurs

Jusqu’à la pâmoison

*

Aux tripes de ton violon…

*

J’ai laissé le bonheur

Au temps des fenaisons

Adoucir les ardeurs

Entrer la fanaison…

*

Au doigt de ton violon…

*

Et j’ai laissé sans peur

Ton amour en toison

Me réchauffer l’humeur

A l’heure des oraisons

*

Au cœur de ton violon…

*

Que la vie au long pleure

J’accepte ses raisons

Mais que jamais ne meurt

La vie dans ton violon !

*

Patrick le 19/10/14

Publicités

10 réflexions sur “Vivaldi

  1. Pat, dès que j’entends parler de violon… Tout de suite, ça me fait quelque chose ! J’ai beaucoup apprécié l’entremêlement de sonorités douces et de sonorités fortes de ce poèmes et tout cela mélangé donne une saveur harmonieuse aux mots.
    Originale, cette idée de personnifier (d’humaniser, devrais-je dire) l’instrument de musique en lui accordant des organes vitaux.
    Amical salut

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s