Le noir

Un petit préalable pour bien (ou mal) dire que parmi les choses les plus stupides dans l’ordre de la stupidité humaine que je considère comme inexcusable…est le racisme, les préjugés d’après la couleur de la peau. Ce texte n’est pas écrit pour aborder ce sujet mais celui d’une représentation simplement morbide du noir, en réponse aussi à une discussion avec une amie d’ici. Qu’elle veuille d’ailleurs m’excuser d’aller à contresens… mais les nécessités de la poésie et de …l’humour surpasse parfois les bonnes accointances…et je sais aujourd’hui qu’elle ne m’en voudra pas… à mort…

Cependant, et pour bien afficher cette distinction, j’adresse un petit hommage personnel dans ma dernière strophe, un peu différente, aux gens de couleur (j’aime cette expression moi qui suis d’une lividité quasi-cadavérique et juste parsemé de quelques rousseurs ensoleillées que l’on nomme…beautés…hé hé (quelle rime!) mais dont ma modestie me permet de mesurer le chemin qu’il me reste à parcourir pour parvenir à la splendeur de votre peau moirée….)

Mn_14

*

Le noir

*

Le noir passe toujours partout

Tu peux clore portes et fenêtres

A tes yeux encore t’en remettre

Et des kilos (mettre) entre vous…

*

Le noir peut se permettre tout !

En Chanel, en Jeffries, en lettres….

Investir au cœur du mal-être

En s’invitant à tous les goûts…

*

Le blanc ne peut que s’y soumettre…

Aux manches, aux chevilles, au cou

Taché de poussière et de boue…

Sobrement aux bouts apparaître !

*

Funeste corbeau, sombre traître !

N’entends tu pas crier le ouuuuh !…

Envers ceux qui veulent disparaître

Dessous la cape du voyou ?

*

Et le noir gagne à tous les coups

Dieu sait que l’homme peut commettre !

Et dans le spectacle d’Électre

Chaque fois plus laid se rejoue !

*

N’est-il pas moins obscur peut-être

Pour moi triste du spectre flou

De la vie… céans que je loue

Plutôt le courage de l’être ?…

*

Et aime un peu ce piètre maître…

En me dressant du fond du trou

Nu ! mais noir ou blanc sans tabou

Pour marcher et me faire connaître !

*

En tout l’amour dont sont épris

Les justes pour lui…sans le voir…

Au fond du soir, dans l’espoir,

Jettent leur ombre réunies.

*
Pat le 30/11/15

Flambeaux ignés

Flambeaux ignés * L’amour a sa nature éternelle et sauvage Ses étés coruscants mais constellés… d’orages, Ses hivers glaçants où lovés à son feu Naissent de sa facture quelques enfants heureux ! * Tandis qu’emmitouflé, au sein chaud de la page … Lire la suite

Devant derrière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devant derrière

*

j’avais loué l’appartement

A son jeune propriétaire…

L’appartement aux grands murs blancs

Et ses larges baies qu’à travers

*

Le soleil d’hiver réchauffait…

J’avais alors la vie devant,

Un loyer à payer, c’est vrai…

Mais derrière, de si bons parents !…

J’ai racheté l’appartement

A son ancien propriétaire…

Remis les meubles exactement

A leur place, comme naguère…

*

Pour m’asseoir sur le divan,

Devant la baie, dans ces murs blancs

Baignés du doux embrasement

Du même soleil qu’avant…

*

Trente années ont passé derrière

Et désormais ceux que j’aimais…

Au même soleil qu’hier…

Devant sourient sur le buffet

Pat le 15/11/15

Seigneurs contre saigneurs

648x415_dessin-peace-for-paris-realise-apres-attentats-13-novembre-2015-artiste-francais-jean-jullien

Seigneurs contre saigneurs

*

Seigneurs contre saigneurs,

On est tous dans la fosse,

De la vérité fausse

Qui nous brise le cœur,

*

Obscurcit les cerveaux,

Et nous fait boire le sang,

De nos actes blessants,

Chacun comme de l’eau…

*

Seigneurs contre saigneurs,

On est du même clan,

Qui gît au Bataclan

Dans l’effroi, dans l’horreur!

*

Où nous mène le monde

Et ses enseignements

Jusqu’à l’en-saignement…

De nos maîtres immondes !

*

Alors qu’il suffirait,

Juste d’ouvrir les yeux

Pour aller déjà mieux

Et d’un peu d’amour vrai…

*

Pat le 15/11/15

A l’heure …

Sur ce bel article d’Idéelle qui m’inspire quelques vers…

Par les hanches je te prendrais…
L’angoisse de l’humanité…
Dans mes branches s’agripperaient
Nos franches naturalités…
*
Dans mes branches je te prendrais…
L’automne à te laisser aller
Vierge blanche dans les filets
De mon ardente nudité…
*
Et moi, droit vissé comme un manche,
Je savourerais ta lumière
Tous les jours tels dimanche
Pour me faire oublier l’hiver
*
Ne crains pas que je te retienne !
Demain mon feuillage repousse…
Je te promets ferveur chrétienne
Sur un coussin de jeunes pousses !
*
Déjà nos lèvres presque se touchent !
Je fais ce serment solennel :
De goûter le pain de ta bouche
Avant de grimper vers le ciel…
*
Indigent constitutionnel !
je vis, j’aime… t’offre ma souche !.. 
Selon les lois de l’Éternel
Au bois attendri comme couche.
*
Pat le 08/11/15

Le monde est dans tes yeux ...

A l’heure où la nuit tombe en nous enveloppant de son manteau de doutes, d’angoisses, d’incertitudes, je me surprends à soulever, tout doucement, le voile de mon ignorance, celle qui n’est que mienne …

*** Idéelle, 28 octobre 2014 ***

View original post

L’Homme (deuxième partie)

Pour entrer maintenant dans le vif…le corps du sujet:

22332853-clown-avec-le-coeur-isol-sur-blanc

L’Homme (deuxième partie)

*

Toujours sans me trahir, quand mon cœur d’homme cogne…

Qu’il se met à saigner… avant que de périr

Pour avoir trop versé de vigueur à l’empire

Du précieux élixir coulant comme à Bastogne…

*

A chaque fois qu’il bat la chamade… si fort !

Et parfois l’imbécile ! sans que je ne commande !…

Ne souffrant aux ébats… aucun refus des glandes…

Déchiquetant fébrile son chemisage d’or…

*

En fontaine jaillit puissamment s’expectore,

Noie sa vie dans les flots d’une rage sanguine,

Par une hémorragie que l’âge encore…ravine…

Jusqu’au dernier boyau frénétique se tord…

*

Tous les jours que je vis, ainsi, quelques minutes…

Il va seul parcourt au gré de ses désirs…

Tout l’espace que l’Amour ne sait pas contenir,

Et moi, dans la folie… je le suis vers son but…

*

Lorsqu’en rouvrant les yeux, il me revient au corps

Une palpitation, fraîche nouvelle haleine…

Je vante la… Raison qui regonfle ma veine…

Mais l’en supplie : – « Mon Dieu, Oh ! s’il te plaît !… Encore ! »

*

Pat le 05/11/15

L’Homme (première partie)

16021078-femme-d-39-affaires-coutant-les-battements-de-coeur-d-39-affaires-par-le-biais-d-39-un-st-thoscope

*

L’homme (première partie)

*

J’ai lu quelque part aujourd’hui :

L’homme bien habillé porte un costume sombre,

Une cravate assortie,

Des chaussures noires ou … parfois marron…

L’homme mal habillé aussi…

Ça commence mal !…

Remonte moi le moral !

Dis moi quelque chose !…

Je déteste avoir le dernier mot…Ouais mais…

Le contraire est humiliant…un peu…

Demain je ferai mieux ! C’est à dire pire…

Tu me suis toujours ?

Pat le 04/11/15

Dernière chance

17295333-squelettes-cartoon-couple-amoureux-valentin

Dernière chance

*

Vie : dérisoire excitation

Brève fugace évanescence…

Mais devant tant d’obstination

A espérer, de persistance…

*

A exister dans l’illogisme…

Considérée : l’incohérence,

La dimension des narcissismes,

L’ultime vanité des sciences !…

*

Peut-être est-ce… qu’avant de naître,

Dans cette espèce d’inconsistance…

Ressentais-tu de ne pas être

Aucune plus …vive souffrance !

*

Oubliée sans réminiscences !

Jusqu’à mourir et… repousser…

Mais dans quel état de conscience ?

L’évidence avérée qu’aimer…

*

Est l’unique et dernière chance…

*

Pat le 03/11/15