Mon doux printemps

Publicités

Hérédité

Hérédité

*

*

On donne généreusement

En quelques minutes seulement:

Répandus dans les draps l’empois,

Les gras exsudats de sa peau…

*

La fière aumône de ses hormones

Dans le bombardement violent

Des atomes de phéromones…

Tout son goût par à-coups,

*

Son entrain, son cœur dans les reins,

Ses grimaces en face à face,

Suintant, gouttant au corps à corps,

L’effort bestial par tous les pores,

*

Sa sueur en mille faveurs,

Ses humeurs plein de ferveur,

Son empreinte pendant l’étreinte

En chaque fissure, déchirure…

*

Léchant, laissant le champ de chair

Ouvert aux glandes salivaires,

Aux gonades dont les tornades

Crèvent en spasmes dans l’orgasme…

*

Ses excrétions sans discrétion,

Explosives, décongestives,

Au bain liquide des jets d’acide…

Le sérum fécond des hommes,

*

Fermenté, gorgeant de désir…

Jusqu’à cracher les bourses vides

Des vomissements sans fluides

De la moelle mâle le sang !

*

Toutes ses tares en avatars,

Ses gênes en la dame pleine

Elle-même déjà de tout cela!…

Et pourtant inouï !sans défaut…

*

C’est certain l’enfant sera beau!

*

Pat 28/04/2014

Tristesse

Tristesse

*

*

Si je suis triste…Aimeras-tu

Que je te dise que je le suis ?

Et que je m’étende dessus…

Ton foulard dont je m’essuie ?

*

Si je pleure, à la moindre alarme,

Viendras-tu me prêter l’épaule,

Au risque de goûter mes larmes…

Qu’elles sèchent et que je m’y colle ?

*

Je pleure quand tu n’est pas là…

Quand tu es près de moi, je pleure…

De plus de peine après la joie…

Je pleure…parce que d’autres pleurent….

*

Des grands chagrins qui me désolent !…

Qui me noient les yeux, les paroles !

Voudras-tu consentir au rôle

Toujours de celui qui console ?

*

Pat le 09/04/14

Sérignan 070

 

 

 

 

 

 

La nuit

SOLEI009

http://www.photo-libre.fr

La nuit

*

*

Ton sein a la bonne texture

D’une présence féminine

L’évidence qui me rassure…

Et l’incertitude du yin…

*

Tu es l’abîme où je m’enfonce,

Volupté dans laquelle je plonge…

Sans y chercher d’autres réponses

Aux énigmes rebelles des songes…

*

Toutes les raisons du silence…

Que les soirs à mieux te connaître

Dans cette robe noire encensent…

A l’aplomb glorieux de mon être…

*

Tu m’appelles, je te rejoins…

Toi la loose du solitaire

Auquel seul le rêve appartient,

L’épouse du célibataire !…

*

Combien de fois m’as tu reçue

M’ouvrant les bras de tes ténèbres,

Sous mes draps complètement nue,

Et moi…dans mon habit de zèbre ?

*

Pour succomber en ton sommeil…

A mon plaisir ostentatoire,

Un coussin contre chaque oreille

Et les yeux fermés pour te voir…

*

Tu es l’épaule, la moitié,

Belle de vie qu’au lit j’honore,

Mon sort, pôle d’obscurité,

La nuit sur laquelle je m’endors !

*

Pat le 06/04/14