Les zétas d’âme

2017-22-3--01-00-38

Illustration par Mari: site WP à rejoindre: La valise de calibre

Merci pour son travail magnifiquement évocateur.

Les zétas d’âme

*

Il y a dans l’éclair

L’imminent sentiment

Violent qui nous éclaire

Pour nous rendre vivants

*

D’un coup de foudre pertinent

Ou… d’un coup de tonnerre

Trop désespérément

Lointain dans l’atmosphère…

*

Noyé dans le printemps

Pourri finit l’hiver…

Il faudra qu’explosent les champs

De toutes les matières !

*

De toutes les manières !

Puisqu’aimer naturellement

Est la fonction première

Du renouvellement !

*

Pat le 21/03/17

Empreinte

Paroliers
*
Tristes épistoliers !
Vos lettres déliées
S’envolent par milliers…
Les ailes dépliées…
*
Pourtant vous ne vouliez
Que la paix, concilier !…
…Poésie résiliée
De naître qu’humiliée…
*
Ainsi vont mésalliés
Les rêves familiers
Des œuvres défoliées
En un mot… s’oublier…
*
Pat le 05/03/17

Le monde est dans tes yeux ...

View original post

Alphas bêtes

Merci à Mari d’avoir accepté d’écrire aussi sur ce sujet qui me tient à cœur, et de m’avoir réalisé l’illustration qui accompagne mon texte…encore pour sa générosité.

2017-26-2-18-12-57

*

Alphas bêtes

Vous êtes animaux mieux traités que les hommes !

Et que certains vous gâtent, du moindre « pet » s’inquiètent,

Plus que pour les homo…, les bannis, les fantômes

Des vivants qui se battent pour exister… m’embête…

*

Bien sûr, Madame Bardot ne serait pas d’accord

Avec d’autres façons d’apprécier le canard,

De confier le taureau aux soins du matador,

De mener le cochon aux « thermes » abattoirs…

*

Nanti de ce constat qu’à la forme du crâne

L’on accorde de droit plus d’amour ou…la rage,

J’ai la même impression d’être pris pour un âne,

D’aussi tourner en rond comme un lion dans sa cage !

*

Mais c’est de l’orphelin dont je dois prendre soin !

Avant tout de la veuve, d’un faible congénère…

Sur qui les ennuis pleuvent sans qu’ils ne puissent rien,

Que subir le malin plaisir du sort contraire !

*

Je ne me servirai cependant d’aucun biais

Guindé pour ignorer et passer sous silence

Les tortures, les forfaits dont vous êtes les jouets,

Et que vous endurez en d’âpres circonstances

*

Mais toi mon chihuahuas ! que je nourris, toilette…

Si je te vois sourire lorsque je te promène,

Qu’à d’impérieux ouah-ouah je t’apporte une assiette…

Pour que me trouvent pire ceux que je morigène !

*

Si tu es mon toutou de bonne compagnie

Que n’offusquent jamais mes gâteuses manies,

Et qui me suit partout, mon plus fidèle ami…

Tes jours bien que complets ne comblent pas ma vie !

*

Lorsque je te caresse c’est à elle que je pense !

Même tes grognements me parlent à l’oreille

D’une délicatesse qui réveille des sens

Et sentiments troublants sous ma main, qui sommeillent…

*

Donnerai-je à mon âme le poids de ce qu’elle vaut ?

Si je n’en peux trouver que dans la matière grise

A peine quelques grammes d’un prodigieux cerveau

Qui sache mesurer les égards qui suffisent ?

*

Quelles que soient les fonctions supérieures des méninges…

Je sais malgré les mots qu’au fond je suis, nous sommes…

De toute création semblables hommes et singes,

Peut-être des idiots, pas des bêtes de somme !…

*

Mais sur la même terre, à goûter la même eau,

Sans qu’il ne soit hautain de faire le distinguo

Il faut bien des manières pour la boire au tonneau

Et c’est toi mon bon chien qu’on appelle corniaud…

*

Pat le 26/02/17

*

Je me suis inventé pour les besoins de mes vers…un chien que je ne possède pas…

**

Une petite pensée humoristique pour clore ce chapitre sur l’intelligence :

« Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires. »

Pierre Dac

Femme facile

Joyeuse Saint-Valentin à tous les amoureux…

2017-12-2-10-45-41

illustration par Mari: https://lavalisedecalibre.com/  avec tous mes remerciements…

*

Femme facile

*

J’aime cette apparence de la femme fragile…

Qui me rend l’existence de mâle moins…futile,

Et tend à transférer, par des secrets subtils,

De sa docilité dans mes forces hostiles…

*

Ô quelle vanité, quelle illusion puérile !

Qu’elle m’appelle au secours d’un tremblement de cils…

Et de suite j’accours présumant un péril…

Détourner le pavé d’une modeste tuile !

*

C’est elle qui m’apaise quand, par ses soins habiles,

Elle assouvit le feu de mes instincts virils,

Transporte le Zambèze aux eaux calmes du Nil,

La nature au milieu des fracas de la ville…

*

Toute médiocrité devant elle s’annihile…

Il me revient l’envie sous ses mains volubiles

Que nos corps réunis pétrissent dans l’argile

L’histoire que j’ai rêvée d’écrire indélébile

*

Pat le 12/02/17

Embrasement

2017-29-1-03-20-57

Illustration par Mary qui vous réalise vos modèles à demande

site: https://lavalisedecalibre.com/

Embrasement

*

Dans la peine à l’embrassement…

Quand la flamme née d’un égard

Vers plus d’inclinaison s’égare…

Aux portes de l’embrasement…

*

Lorsque l’étincelle couvée

Comme un bois vert part en fumée,

Brasille avant de flamboyer

Dans les craquements du brasier…

*

Mon amour ainsi révélé

Grandit, vit, brûle… demain mourra…

Mais pas sans s’être consumé

Entier au feu de Moïra !…

*

Le voilà chaud, encore empreint

De mon regard et de mes mains…

Tout ce qu’il te murmurera…

Qu’un jour béni… tu me rendras…

*

Pat le 27/01/17

Instrumentaliste

instrumentiste1

Illustration par Mary. Retrouvez ses compositions sur son site: https://lavalisedecalibre.com/a-propo-widgets-amazon-fr/

Instrumentaliste

*

Quand s’élèvent les voix de l’instrumentaliste…

Qui se joue bien de toi., de ta corde sensible…

Sortir de ce karma tous les accords possibles,

Si ce n’est pas la joie…les préludes de Liszt ?

*

Pour caresser l’oreille, déboucher les méats…

Sur tout le brouhaha des notes impassibles,

Même de l’appareil scellé par l’inaudible !

Fredonner les la là justes du tralala ?

*

Mais musiciens de choix !… ensemble concertistes !

Lorsqu’ils n’ont plus le cœur aux plaisirs égoïstes

De jouer sans les bras… de leur instrument triste…

Recomposent des chœurs enjoués d’instrumentistes…

*

Pat le 26/01/17

et pour le plaisir des oreilles:

Masculignes

vote

Masculignes

*

Ce Dimanche j’irai, en fonction… des ébats,

Voter, évidement ! j’exercerai mon choix !

Plus que mon droit pour les… « préliminaires des gauches »,

Las de l’iniquité comme de la débauche…

*

Il est bon pour tout homme d’accomplir son devoir,

Mais de quelle façon l’attribut doit se voir ?

Car nous avons, messieurs ! une tête et dix doigts

Pour élever aussi… haut que se peut… nos voix !

*

Qu’importe au résultat qui domine ou qui valse,

Quand demain le vaincu prendra la porte : Vals,

Montebourg sur Pinel… à la fin c’est : payons !

De Rugy, Bennahmias pour un nouveau filon ?

*

Et j’écouterai même les parties féminines…

Qui crient, râlent des mois…encore trop bleues…marinent…

Elle me font de la peine dans un si triste état !

Tout en sachant qu’elle feignent à tous coups leurs émois !

*

Mais peut-être aurons-nous au bout quelques surprises !

Et même du plaisir… à voir enfin finir

La vieille dictature qui nous met à genoux

Et n’offre à nos regards que le vide du trou…

*

Pat le 12/01/17

PS (forcément) : Pardon pour ceux que j’ai oublié…je pense qu’ils ne m’en voudront pas !

L’honnêteté

L’honnêteté

Honnêteté pour netteté,

Transparence tu passes à l’eau !

Quand duplicité et mensonge

Allez à vie gratter, user…

Sans commisération la peau

Fragile d’une foule d’éponges…

Pat le 02/12/16

la-fleur-de-lhonntet-1-1024

la-fleur-de-lhonntet-2-1024

la-fleur-de-lhonntet-3-1024

la-fleur-de-lhonntet-4-1024