Mes dix calmants

Cette galerie contient 1 photo.

Dessin: http://www.graie.org/eaumelimelo/Meli-Melo/L-eau-et-la-sante/#prettyPhoto%5Bpp_gal1%5D/1/ Mes dix calmants * Pour chaque coup reçu, pour chaque meurtrissure Qui se guérit autant que le temps donne au temps De plaisirs assidus à l’âme qu’on torture Par les médicaments, de mauvais orviétans !… * Oublier les douleurs … Lire la suite

Rom-Antique

 

Le roi David

Le roi David

*

Rom-antique

*

Peut-être ont-ils raison ceux qui disent qu’il vaut mieux

Désormais à l’église réserver l’oraison ?

Plutôt que composer de ces vers pompeux

Que jamais ne joueront les moindres orphéons !

*

Aux grandes auteures d’âme, hauteurs qui les clament

De nature plus habiles au sujet délicat…

Qu’à tout premier quidam grossier avec les femmes…

Qui de l’objet subtil ferait un moindre cas !

*

Nombre depuis David ont joué de la fronde,

Du psaltérion, du luth ou Tristan de la harpe…

Célébrant leurs minutes d’ardeurs floribondes…

De la même passion, que debout sur l’escarpe !

*

Serait-il maintenant trop vieux jeu de paraître

Sous de vides balcons à chanter des aubades

D’exposer son penchant au péril des fenêtres

Sans précautions son front à promise cascade ?

*

Peut-être ont-ils raison… différemment perçu ?

Ce pouvoir de l’amour qui pousse à se mouvoir

En toutes occasions vaillant de l’aube ému

Dans l’harmonie du jour jusqu’aux accords du soir.

*

Pat le 11/04/15

Rougissant

Rz_FONDS223

http://www.photo-libre.fr

Rougissant

*

*Fais toujours comme tu le sens !

Avec tes folies, tes humeurs…

Puisque je ne pourrais faire sans

Cet amour qui pour mon bonheur

*

Coule dans mes veines, mon sang,

Débordant de tant de faveurs

A tes lèvres que je ressens

Miennes lorsque je les effleure…

*

D’une langoureuse douceur

Au bord des abîmes puissants…

Où deux langues tirées du cœur

Se nouent en un lien coulissant…

*

Goûtent leurs mutuelles saveurs,

Jus de ciels appétissants…

Goulûment toute la fraîcheur

Des fruits aux gorges, tumescents

*

Gouttent d’écumeuse liqueur…

Dont je veux chaque jour passant,

Impatient recueillir ta fleur

Au bol des baisers pressants.

Pat le 17/05/14

 

 

 

 

L’un dans l’autre

70a

http://www.photo-libre.fr

L’un dans l’autre

 

L‘un dans l’autre va ! tout va bien !

Car de quoi aurions-nous besoin,

A deux, mon corps contre le tien

De plus que de nous-mêmes ? Enfin !…

*

Car au bout, les choses s’arrangent…

Toujours pour les ventres qui mangent !

Pour ceux qui rentrent, ceux qui restent…

Sur le dos une chaude veste !

*

Tous formatés dans le moule,

De la foule qui roule boule,

Sur ce qu’elle peut écraser, tordre…

A demie saoule, étourdie d’ordres !

*

Au bout du compte, tout s’emboîte !

Et se tasse au fond de sa boîte !

A coups de masse, coups de poing,

Que la fonte réduit au point !

*

L‘un dans l’autre ainsi , tout va bien !

Mon amour ! tant qu’à deux mains…

Dans l’affection qui nous étreint…

Tu me serres contre ton sein !

*

Pat le 04/05/14

*

Pat le 04/05/14

Même en tendant…

http://www.photo-libre.fr

Même en tendant…

**

Même en tendant les bras

Par delà l’horizon,

Sans entendre ta voix

Vibrante, au diapason…

*

Même en tendant la main,

Pour attrapper la tienne,

Et rapprocher demain

Nos côtes trop lointaines…

*

Tendre à frôler d’un doigt

Pour caresser…le traitre !

Le grain du délicat

Frisson que j’ai fait naître !…

*

Même en tendant les lèvres

Pour te baiser de mots…

Et de bécots d’orfèvre…

Grisé de leur écho…

*

Et même mes plus sombres

Des rêveuses envies…

Dont tu ne vois pas l’ombre

S’étendre dans la nuit…

*

Comment pourrait ma haine,

Ni mon amour t’atteindre ?

Que des mots sans haleine…

Que tu ne dois pas craindre !

*

Pat le 18/03/14

 

 

Par le ciel

SOLEI063

http://www.photo-libre.fr

Par le ciel

**

En jettant par le ciel

Tel un caillou, d’un jet…

Sans nulle qui l’appelle

De cet amour que j’ai…

*

Tout cet amour fichu

En l’air ! Désagrégé !…

Comment pourrait-il dru

Retomber à tes pieds ?

*

Les restes, les morceaux…

De ce qui fit jadis,

Entre l’os et la peau

Mon glorieux gabarit !

*

Aurais-je encore la force

De lancer assez loin ?

Aujourd’hui sous le torse,

Une épaule à ces fins ?

*

Et quand bien même, en larmes,

Tomberaient dans la pluie,

Résidus sans le charme

De l’objet refroidi…

*

En mille particules

Que la chute ensanglante,

Au creux d’un ventricule

Mon âme survivante…

*

Qu’il te faudrait par terre

Encore les ramasser !

En implanter la chair

Dans la tienne…amasser !

*

Pat  le 15/03/2014