Sans panache

Sans panache

*

À l’automne le fruit,

Tombé des nues marronnes

Se ramasse, se cueille, cuit,

À la casserole se donne…

Mais à ceux de la calomnie,

Mûris de lubies autochtones,

(Selon les lois de l’ânerie

Plus que celle de Newton),

Que la bouche pourvue

D’une langue trop pendue, lâche,

Crache sur le premier venu…

Des bogues sans panache…

Ne nous étonnons pas

Que l’affligé se fâche,

Et sous le coup de l’attentat,

Furieusement la lui arrache !

*

Pat le 31 octobre 2020

11 réflexions sur “Sans panache

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.