De petit à…grand

De petit à grand…

*

C’est à l’orée du bois

Seule que passé l’été

L’œil encore aux abois

Peut venir se dorer

*

À l’oreille garder

D’une lisière sonore

Les notes retardées

Des dernières aurores

*

L’âme alors aux aguets

Du brame obéissant

Sonnant comme un cornet

L’ordre du dénuement !

*

Pour que pressée d’aumônes

Tombe, soleil en l’urne,

La menue monnaie jaune

Aux sentiers de fortune…

*

Dès lors, les nez ramassent…

Dans les débris de l’être

Expirant de la masse

Les senteurs pouvant l’être ;

*

Tous les teints, les extraits…

Qui vous rendent aphone

Un cistercien muet

Un jour face à l’automne…

*

Au sein duquel vient

Lentement dépouiller

De ces ornements saints,

Les trésors profaner…

*

La main dont la forêt

Nue sans son parapluie…

….Se pare désormais

D’inviolables tapis…

*

Pat le 23 octobre 2020

13 réflexions sur “De petit à…grand

  1. Il va me falloir le lire et le relire pour en extraire toute la moelle je te trouve très inspiré ! Et Pat !! Quelle adresse confinant à la virtuosité mais jamais dénuée de cette humanité qui est si touchante dans ta prose…et à propos de prose..admire la subtile transition 😉peux tu me dire de quelle consigne vous avez convenu dom et toi ? J ai eu plusieurs versions et je m embrouille ds ts nos commentaires je ne retrouve pas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.