J’ai tant pleuré ma bonne

1c7cb5d7

Poème écrit en dormant…réminiscences sûrement des contines, d’un temps où je rêvais, emmièvré, d’être D’Artagnan ou la tulipe noire…Au matin j’avais ça dans la tête…

J’ai tant pleuré ma bonne

 *

J’ai tant pleuré ma bonne,

Que j’ai bien rempli d’eau

D’un bon seau dix bonbonnes,

Et autant de tonneaux…

 *

Elle est partie tantôt,

Chercher Marie à Beaune…

Ou… que je lui pardonne,

Quelque mari plus beau…

 *

J’ai tant pleuré ma bonne,

Qu’au fil des ruisseaux,

Se pourraient mille tonnes

Naviguer en bateau !

 *

J’ai beau cherché ma nonne,

Visitant sans repos

Tous les couvents…personne !

Ne l’a sait dans un clos !

 *

Elle était si mignonne,

Et d’âme comme il faut,

Garantie, plus que trop…

De Dames de Bourgogne !…

 *

Je prie donc pour ma bonne,

Que le seigneur d’en haut

N’a pas pris ! Qu’il lui donne

Le cœur d’un hobereau !

 *        

Mais qu’entre deux sanglots

J’entende qu’elle me sonne…

Pour l’antre du maraud,

Je selle et…j’éperonne !

 *

J’ai tant pleuré ma bonne, 

Que sont les marigots,

A mes pieds pour ma bonne…

Ma bonne amie Margot !

*

Pat le rimenaute

Publicités

15 réflexions sur “J’ai tant pleuré ma bonne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s