Les baigneuses

Ah !… désolé messieurs ! pour cette fois, je fais exception…Je ne joins pas de photo à mon poème…

Les baigneuses

 *

L’été, quand dorment les baigneuses,

Ravissantes au bord de l’eau,

Montrant allongées sur le dos

Aux gens leurs formes généreuses…

 *

Voilà qu’une goutte ingénue,

En travers d’un mamelon rond,

Taille sa route d’un frisson

Dans la chair du bouton pointu !…

L’été, quand dorment les baigneuses,

Bien innocentes sans le haut !

Sous les bacchantes des badauds,

Le corps moulé comme des gueuses…

Voilà qu’une goutte…puis deux !…

Glissent là, juste vers l’endroit…

Remplir l’auguste et seul creux

Du ventre tout étendu, plat !…

L’été, quand dorment les baigneuses,

Flavescentes, halées de peau,

Exposant au soleil plus chaud

Presque nues leurs normes gracieuses !

 *

Voilà que pour à peine trois gouttes !

D’une après-midi orageuse,

La plage est pleine de baigneuses

Qui s’enfuient toutes en déroute !

*

Pat le rimenaute

Publicités

3 réflexions sur “Les baigneuses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s