Le célibat

Pardon2

Le célibat

 

Le solitaire d’un «certain âge»

N’entend courir que des…ragots,

Des commentaires, des bavardages,

Que font les commères sur son dos !

 

Même s’il soigne son image,

Et qu’il abolit son ego !…

Car le temps confère l’avantage

De mûrir à ce qu’aimer vaut !

 

Comme un épi de blé sauvage,

Qu’un vent sème loin du ruisseau,

De la seule pluie des nuages

Peut quand même s’élever haut !

 

D’une graine en amont…volage,

Peut-être mais fier, costaud !…

Qui préfère l’air du voyage,

Papillonner par monts et vaux !

 

Il ne craint ainsi pas l’orage

Ni la déferlante des flots,

Quand pour une fente au mariage,

Le barrage rompt, vomit l’eau !…

 

Les traces longtemps d’un naufrage

Lorsqu’en descendant les canots,

N’y prend place que l’équipage,

L’enfant resté dans le bateau !…

 

Lui, va, marche, court, vole ou nage…

Le célibataire s’il le faut !

Volontaire, plein de courage

Pour trouver un jour le repos !

 

Il ne loge pas sept otages,

Enracinés ferme à leur pot,

Au sommet d’un dixième étage,

Empoisonnés dans leur terreau !

 

Sans jamais savoir, sot ou sage…

Libre du poids de ces fardeaux,

Où le mènera sans dommage

Le bagage qui lui fait défaut !

 

Le célibataire envisage

Des paysages sans fléau

Qu’à travers son apprentissage

Il en partage à terme un beau !

Pat le rimenaute

Publicités

6 réflexions sur “Le célibat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s