Obstiné

Obstiné

 

C’est vrai, je suis un obstiné !

Cela depuis que je suis né,

Ferme établi, enraciné, 

A la comédie destiné !

 

Je n’étais déjà pas l’aîné !

Un tant soi peu discriminé,

Trois frangins à me coltiner,

J’ai dû parfois me mutiner !

 

J’ai bu du lait vitaminé,

Toutes mes couches contaminé… 

Rien n’y fit, hurler, uriner…

De la bouche ou du périnée !

 

Aujourd’hui je peux ruminer,

Sur les maths emmagasinées…

Tout autant aller au ciné

Pour un peu plus m’enquiquiner !

       

Tant d’innocence incriminée,

De génie raffiné ruiné !

Me donnent envie de couiner

Au vieux bon sens assassiné !… 

 

Car j’en ai ouïes des gratinées !

Des crémeuses carabinées

De ceux, nombreux ! qui…devinez…

Depuis ont été nominés !

 

Reparti nez enfariné,

Un moment peiné, chagriné,

J’ai fini par me dominer

Sans plus lambiner, cheminer…

   

Toujours fier de me dandiner,

Je préfère entre amis…dîner,

A l’infini baratiner,

Et refaire le monde aviné…

 

Encore des nuits, des matinées…

Butiner la vie sans peiner,

La taquiner, la câliner…

Dans notre lit ma dulcinée !

 

Avant de me ratatiner,

Sous le poids d’années combinées,

De rendre au champ disséminée…

Mon acidité aminée !

  

Mais n’allez pas imaginer !

Que mort alors, à mariner,

Je ne puisse vous seriner,

A vos portes tambouriner !…

 

Je suis c’est dit un obstiné !

Des plus insoumis in fine,

De l’acquis comme de l’inné

Par la vie durci, buriné.

*Pat le rimenaute

Publicités

Une réflexion sur “Obstiné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s