Alcyone

Ceyx_prenant_conge_d'alcyone

Alcyone

*

Lorsque tu me regardes avec ces grands yeux francs…

Pour retenir l’amour dans mon cœur plus longtemps

Mes forces se lézardent comme à cette voix douce

Qui m’appelle des jours durant à la rescousse…

*

…Que me montent aux veines les marées chaleureuses

Des pâmes triomphant les palmes fabuleuses.

Je pourrais, capitaine d’un flamboyant galion,

En grimper les haubans, hisser mon pavillon…

*

M’aventurer sans phare dans la plus forte houle

Qui pousse vers l’écueil les marins d’iode soûls,

Peut-être aussi d’orgueil arrosé de pinard

Quand se braque la barre en direction… du bar…

*

Le souffle des victoires, la boussole qui roule,

Tout ce qui me chavire et qui me tourneboule,

M’importune le quart, m’éperonne l’échine…

Pour que… navire vire et sombre en eaux salines…

*

Ton amour me condamne, me fait tourner la tête,

Jusqu’au trente sixième dès que tu me fais fête !

Mais j’endure la chicane pourvu qu’en avocat…

Dieu daigne alors lui-même s’occuper de mon cas !

*

Puisque j’ai bien péché… et trahi mon Alcyone !

A la pensée duplice de ce que j’abandonne…

Lorsqu’en reprenant pied treuiller à la guindoule

J’ai pleuré ces abysses où des horizons coulent !

Pat le 22/08/16

Publicités

3 réflexions sur “Alcyone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s