Absolution

a

Absolution

*

De souvenirs nombreux je me suis enrichi

Dans la paix grâce à eux je sais pourquoi je vis

Après m’être servi largement à demeure

Les motifs aussi pour lesquels je meurs…

*

Mais seigneur voudrez vous au vu de mes erreurs

M’acquitter de ma haine que contrariait l’horreur

Alors de vous croire … fou d’envoyer à toute heure

Calamités et peines d’une infinie longueur…

*

Les pleurs que je contiens m’ont lessivé le cœur…

De mon archipallium j’accepte les douleurs…

Ce prix qui est le mien , soucieux de le payer

M’est plus qu’à d’autres hommes je le crois destiné

*

Je vous ai raconté avoir souvent connu

Des plaisirs pouièmes à trop de temps perdu,

Des envies de frapper de crier et de fuir

Retournées sur moi-même…dans l’espoir d’en finir

*

Ce que jeunesse oublie…quand l’esprit se rebelle,

Vieillesse rétablit, plus tard s’en rappelle ;

Nous vivons les défauts de ce monde félin

Où pour tenir il faut réagir à l’instinct…

*

…Qui ne m’a rien valu qu’abondance d’ennuis,

Sans planche de salut, sans véritable appui,

Et plus de fariboles que d’amour et de pain

Dont je suis sorti molle pâte de ce pétrin

*

Pour pardonner aux mains de ceux qui m’ont planté

Leur poignard dans le cœur, je l’avais mérité !

Jusqu’à des profondeurs où me voyant foutu…

J’ai pourtant saigné moins que je n’aurais voulu…

*

Et aujourd’hui encore lorsque je me penche

Sur cette cicatrice devenue douce et blanche,

Je reconnais l’hybris de mon œuvre en palox

Ce qui fait de la mort la fin d’un paradoxe…

*

Qu’il faut toujours éteindre pour enfin requérir

Un peu de compassion et gentiment guérir

Avant le jour d’atteindre cette part funeste…

Où le mal d’un bon coup de faux fait le reste.

*

Pat le 24/04/16

Publicités

9 réflexions sur “Absolution

  1. que te dire cher Pat
    Je me retrouve dans certains de tes mots
    Oh que oui
    Ce poème est comment dire…… merveilleux;sublime
    J adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
    Je garde la dernière strophe
    Celle qui résume à elle seule tpn écrit
    Bises et bonne soirée cher ami

    J'aime

    • J’écris c’est sûr et comme toi je crois pour que les autres s’y retrouvent sinon à quoi bon prétendre partager! Je suis touché par tes commentaires si élogieux à mon égard…Grand merci ma chère Dany et à bientôt…

      J'aime

  2. Une écriture soignée, maîtrisée, une écriture imagée qui sait préserver sa part de mystère (je reconnais que j’ignorais le sens de plusieurs des nobles vocables employés dans ton poème) et qui témoigne d’un goût prononcé pour tout ce qui touche aux choses de l’esprit, Pat.
    Je ressens beaucoup de sincérité dans tes propos, au fil de ma lecture, j’ai pensé à l’immense Victor Hugo, qui disait :
     » à côté d’une ride on trouve toujours une cicatrice  »

    Par contre, pour ta pénitence, il te faudra corriger l’erreur grammaticale commise à : J’ai pourtant saigner…

    Adios amigo

    J'aime

    • Ouille! Elle fait mal celle là…impardonnable! Je corrige illico! Merci l’ami…Par contre concernant la ride à côté de la cicatrice…je réfute. Le visage est juste un peu plus ciselé qu’avant…A force de me creuser la tête !

      J'aime

  3. merci… P@t’… ces spirales poétiques frappent comme des cymbales
    et si le cri s’adoucit à la fin d’un Pardon, Il éblouit d’une belle couleur l’âme… qui la « saisit »… 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s