Souvenez vous !

1a

Souvenez vous

*

Aux siècles qui déchantent, avec…nous expirons,

Passants à la façon de nos chers disparus

Qui nous cernent nous hantent mais que nous honorons

Du sceau des Saints, patrons, ou dons de noms de rue…

*

Ainsi leurs souvenir demeure en nous coriace

Tout en marchant dessus et piétinant leur corps…

Nos larmes (sans faiblir) les gardent bien vivaces

Nous ne nous disons plus que ces gars là sont morts !

*

En des endroits charmants, places paradisiaques…

Ils étalent leur peaux et leur os en reliques

Tandis que les vivants entassent leur bivouac

Dans d’autres sans repos, taudis miasmatiques…

*

« Halte là mon garçon ! les autorités fouillent !…

N’avance plus le pied ! Ce lieu est un sanctuaire !…

Cesse de respirer, ton haleine le souille !… »

S’il se trouve un tesson envasé dans la terre !

*

Achetez quelque part une ancienne masure

Sans payer les pavés de sa démolition…

Il vous vient sans retard les ennuis de l’usure

Par dessus le loyer sur une concession !

*

Chaque fois de ce fait que vous rentrez chez vous,

Vous entendez lugubre une voix qui vous souffle :

« Tu rayes mon parquet… », puis en frappant deux coups

Les parois insalubres : «…fils ! mets tes pantoufles ! »

*

Puisque ce sont nos pères, mères en biothèque

La sagesse éternelle, nous leur devons respect…

D’archiver leurs affaires dans nos bibliothèques,

Sur l’œuvre mémorielle d’y graver un portrait…

*

Les regrets insidieux d’ignorer quoi faire d’eux

Que nous éprouverions au sujet nous rendraient

Si ce n’est juste et pieux… pour le moins cafardeux

De ce qu’ils peuvent après car… on ne sait jamais !…

*

Devenus étrangers à leur propre fratrie

Au bout d’un certain temps, quelques générations…

S’ils tardent à se ranger, à passer dans l’oubli

Ils nous forcent patents à plus d’obligations…

*

Ce qu’il nous faut apprendre afin de tout connaître

De l’art et des sciences, foisonnante culture !

Avant de les répandre, en cendres à disparaître

Dans une incandescence parente du parjure…

*

Souvenez vous de moi Madame s’il vous plaît !

Il m’est doux simplement à l’âme de le penser….

Souvenez vous de moi ! A mon tour je m’en vais…

Je n’ai qu’un seul talent : celui de vous aimer…

*

Pat le 17/04/16

Publicités

11 réflexions sur “Souvenez vous !

  1. Tu es vraiment un artiste en mots et poésie Pat
    Il y aurai tant à dire sur ce texte
    Les souvenirs,le présent et l’avenir tout y est si bien écrit
    Qui en se souviendra pas de toi cher ami??
    Tes le mien
    Bisous d amitié pour une bonne soirée

    J'aime

  2. Belle logique de progression dans la construction et belle conclusion d’un cheminement de pensée (à la manière des épîtres anciennes, je trouve) qui éveille des émotions et qui invite à rester fidèle à celles et ceux qui nous ont définitivement quitté et à vouloir se perpétuer dans le cœur de ceux que l’on va fatalement, d’une manière ou d’une autre, laisser.
    « Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor ! » disait le Grand Charles.

    J'aime

    • Quelle référence! perso j’aime encore mieux quand c’est Mylène qui le chante…Sur le fond de mon poème je suis partagé entre fidélité et agacement…lorsqu’à la fin le souvenir tient trop de place. Amicalement.

      J'aime

  3. En arrivant au terme de ma lecture, les mots qui se sont échappés de ma ma bouche ont été …

    « Mais quelle puissance ! »

    Un texte fort, dont tout ce qui sort de toi percute pour mieux nous habiter ! GRAND MERCI, mon ami Le Rimenaute 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s