Pardon

Pardon1

Pardon

*

J’ai peine pour les âmes qui froissent leur conscience

Sans craindre leurs faiblesses ni lourdes conséquences,

Qui les juge, les blâme, je sais… l’inconsistance

A l’intérieur épaisse de l’organe en vacance !

*

Tout l’art du mensonge caché dans l’existence !

Vos lares en coquille vous chuchotent mais… bluffent !

Pour qu’en passant l’éponge vous tuiez l’espérance

Plutôt que d’une aiguille le canard dans son œuf…

*

J’en ai chassé certains… d’autres ont établi

leurs quartiers à demeure mais quand le cœur est « Off »

Réveiller la clameur est un sérieux défi !

Le mal sur le bien contamine l’étoffe…

*

Oh ! Quel crime odieux ! Quelle folie perverse !

Quand s’étale au grand jour ta honte sous le ciel !

Mais qu’en fermant les yeux à toutes controverses

Éternellement court ton regard après elle !

*

Je ne veux pas non plus pour autant faire l’éloge

Des vertus arriérées, des abus de conscience,

Vous dire que sont émus les gentils qui se logent

En l’esprit dérangé par trop de continence…

*

.Juste vous révéler , parti de cette idée…

Que le courage peut tous propres ajustements !

Alors comme il est doux de revenir aimer !

Même s’il est prouvé qu’aussi le juste ment…

*

J’ai carrément dit « stop !», mis le bouton sur « On »,

Et j’ai pu m’endormir à la lumière du jour,

Glisser dans l’enveloppe vers mon amie des tonnes

De sincères repentirs et des rêves d’amour…

*

Pat le 20/03/16

Publicités

6 réflexions sur “Pardon

  1. J’ai l’impression que le coefficient de résilience est très élevé chez toi, témoignage d’une grande force morale, de cette puissance d’énergie que chacun a en soi et que tu fais rayonner tout autour de toi, Pat.
    Comme le Soleil, en fait !

    J'aime

    • Pour le coefficient, c’est surement…l’équinoxe! Pour l’énergie, le printemps! mais même lorsque le soleil brille, les gens ne se posent pas plus de questions…Ils bronzent…simplement…Merci de la comparaison on ne peut plus flatteuse. Une étoile me suffirait…pourvu que ce soit celle du berger…mais je ne suis encore qu’un… patou!

      J'aime

  2. En chacun de nous est cette force que parfois nous ignorons
    Une remise en question parfois est nécessaire
    C’est vrai que tu es un ami qui fait rayonner tes mots
    Ce billet est divin et le mot n’est pas vain
    Bises et amitié

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s