La fleur de mon pays

sel

La fleur de mon pays

Parmi les sentiments nobles et répandus

Vient l’amour, essentiel ingrédient de la vie

Auquel de tous temps les hommes ont prétendu

Violemment comme au sel, à l’eau… tous asservis

*

Mais aussi la tristesse d’un début de Printemps

L’insolente joie, lucre d’un instant pimente

Une vie comme un sucre au goutte à goutte lent

S’éparpille, régresse, se dilue puis décante

*

A mon tour j’ai pleuré le fruit de mes erreurs

Et goûté des nausées dont le cœur ne peut rendre

Le corps de grand noyé… en gardant dans mon cœur

La saine humidité qui l’a rendu plus tendre

*

Et je n’ai pas fini de porter sur le dos

Ma palanche qui penche au bon gré de la vie

Pour qu’il demeure en lie du fond de mes sanglots

La fine poudre blanche et fleur de mon pays…

*

Pat le 06/03/16

Publicités

2 réflexions sur “La fleur de mon pays

  1. Et tu n’as pas fini… de prendre le bonheur en patience, on dirait !
    Il y a dans le ton que tu emploies, une sincérité attachante, l’ensemble s’harmonise comme dans une bonne recette de grand-mère. Par contre… Abuse-pas de cette « fine poudre blanche » quand même ! Vas-y doucement avec ces choses là !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s