La fin dira (2)

L’amour est un grand feu

Qui se nourrit de bois,

Qu’un soupirant transporte

A la force des bras…

*

Que l’inconquise peut

Tout ce qu’à son cœur doit…

Ouvrir un peu sa porte

et l’attiser d’un doigt…

*

(suite)

Ô rêveur ambitieux !

Ne sens tu pas le poids

Du tas de branches mortes

Dont ton corps brûlera ?

*

Allez y doux Monsieur !

C’est la première fois…

Qu’en ces lieux quelqu’un porte

Quelque souffle à la foi…

(A suivre…Le Rimenaute)

Publicités

2 réflexions sur “La fin dira (2)

  1. Profondeur d’esprit, délicatesse et sensibilité dans le propos, j’ai ressenti ce poème à la forme bien singulière, un poème qu’il faut lire avec un peu de recul et de réflexion.
    Ah oui vraiment Pat, avec toi on sent que l’artiste fait passer quelquechose et c’est l’essentiel !

    Bonnes fêtes de fin d’année

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s