L’Homme (deuxième partie)

Pour entrer maintenant dans le vif…le corps du sujet:

22332853-clown-avec-le-coeur-isol-sur-blanc

L’Homme (deuxième partie)

*

Toujours sans me trahir, quand mon cœur d’homme cogne…

Qu’il se met à saigner… avant que de périr

Pour avoir trop versé de vigueur à l’empire

Du précieux élixir coulant comme à Bastogne…

*

A chaque fois qu’il bat la chamade… si fort !

Et parfois l’imbécile ! sans que je ne commande !…

Ne souffrant aux ébats… aucun refus des glandes…

Déchiquetant fébrile son chemisage d’or…

*

En fontaine jaillit puissamment s’expectore,

Noie sa vie dans les flots d’une rage sanguine,

Par une hémorragie que l’âge encore…ravine…

Jusqu’au dernier boyau frénétique se tord…

*

Tous les jours que je vis, ainsi, quelques minutes…

Il va seul parcourt au gré de ses désirs…

Tout l’espace que l’Amour ne sait pas contenir,

Et moi, dans la folie… je le suis vers son but…

*

Lorsqu’en rouvrant les yeux, il me revient au corps

Une palpitation, fraîche nouvelle haleine…

Je vante la… Raison qui regonfle ma veine…

Mais l’en supplie : – « Mon Dieu, Oh ! s’il te plaît !… Encore ! »

*

Pat le 05/11/15

Publicités

9 réflexions sur “L’Homme (deuxième partie)

    • Alors, j’ai un peu réussi et un peu raté…Dans une entreprise d’universalité le poète n’est pas très bon…Il est plus facile de parler de ses rêves…Le genre n’est pas propice sans doute…De toutes façons l’Homme parfait n’existant pas, c’est dans son imperfection que la femme comblera… leurs désirs…Si je vais dans le sens de l’union je recueillerais (avec raison) sans doute des adhésions mais…j’ai mon petit caractère! En tous cas, merci de m’avoir suivi dans ma quête qui continue…Parfois…l’idéeluit…Bisou

      Aimé par 1 personne

      • Joli Final 😉 personnellement, j’aime beaucoup ce que tu écris, et j’aime les défis, surtout ceux que l’on se lance à soi-même ! Non, l’Homme parfait n’existe pas, la Femme non plus, un point d’égalité parfaite !!

        J'aime

    • Zut…Me voilà découvert! Malheureusement, je ne sais parler que de ce que je connais…Je me doute que la dernière strophe te plait toi qui place la vie, l’amour au dessus de tout..J’acquiesce et te renvoie une grosse bise de merci.

      J'aime

  1. Oh comme on l’aimerait plus tranquille, ce grand vent de folie !
    On sent bien les palpitations de ce « cœur d’homme, ce cœur qui cogne » et cette soif immodérée de percer le secret, comme juste avant d’enlacer des hanches de femme….

    J'aime

    • Ah, ah! Avis d’expert! Oui, j’avoue…que la vie sentimentale ou même un peu plus…organique…n’est pas pour tous (tes) un long fleuve tranquille et j’ai peut-être l’écriture comme l’âme…un peu tourmentée mais j’espère sincère encore que…parfois il faille un peu triché sur le sentiment pour accorder la rime…Ecrire rend il vraiment libre? J’apprécie en mon lieu le passage du souffle de ta sérénité.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s